Un catboat pour la voile Handi

catboat_ArchiZ
© Arthur Mercier

Dessiné par trois étudiants du DPEA architecture navale de Nantes, un nouveau dériveur gréé en catboat, doté d’un dispositif pour les personnes en situation de handicap, est en construction sous le hangar de l’association nantaise La Cale 2 l’île. Une équipe d’une dizaine d’élèves volontaires du collège Notre-Dame-de-Toutes-Aides à Nantes se retrouve depuis septembre 2019 tous les mercredis après-midi de l’année scolaire, pour réaliser la coque de 3 m sur 1,40 m en contreplaqué marine époxy, épaulés par Mohamed Chedly Merh i, l’un des architectes et par des bénévoles de la Cale 2 l’île. Épidémie de Covid-19 oblige, les travaux de ce projet, appelé « Archi’Z », ont pris un peu de retard, et la mise à l’eau prévue en juin 2020 n’a pas pu avoir lieu : seule la coque du dériveur a été achevée. « J’ai été heureux d’apprendre que les élèves qui ont participé au projet sont volontaires pour poursuivre la construction l’an prochain, explique Philippe Béduneau, professeur de technologie au collège Notre-Dame-de-Toutes-Aides, initiateur du projet et adhérent à la Cale 2 l’île. Nous aurons alors à finir le pont et l’installation du siège ergonomique et de toute l’électronique permettant de manœuvrer le bateau avec un joystick. »

Le projet est réalisé en partenariat avec l’association l’Ancre qui accueille depuis près de quinze ans des jeunes et des adultes handicapés et leur permet de naviguer sur des voiliers adaptés. Le nouveau dériveur ira d’ailleurs compléter la petite flotte de bateaux de ce type. « Il s’agit vraiment d’un projet collaboratif entre les collégiens, les trois étudiants et les futurs bénéficiaires du bateau, affirme Philippe Béduneau. Deux des adhérents de l’Ancre en fauteuil roulant sont venus sur le chantier pour voir les plans et donner leur avis et leurs recommandations pour l’installation de l’assistance. Leur but est vraiment de pouvoir naviguer comme les personnes sans handicap, d’aller vite, de régater. Et ce bateau convient tout à fait à ce programme. »

Bien que le projet s’inscrive dans l’esprit de la voile pour tous, initié par les Vianney et porté par le lancement du Vaurien de Jean-Jacques Herbulot, le catboat Handi possède des lignes résolument modernes. Il sera gréé avec une voile d’occasion, et la dérive de 1,10 m sera lestée pour éviter le chavirage. Au total, le dériveur pèsera 90 kg. La construction reprendra donc début septembre, pour une mise à l’eau prévue très certainement au printemps 2021.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Les derniers articles

Chasse-Marée

N°317 Réservé aux abonnés

Invisible

Depuis une dizaine d’années, l’artiste Nicolas Floc’h travaille à la représentation des habitats et du milieu sous-marin, produisant une œuvre... Lire la suite