Un bulbe pour le Bel Ombre

© Lionel Flageul.

Et de trois ! Après avoir ajouté un bulbe d’étrave au bolincheur concarnois Vag-A-Lamm (CM 267) et au chalutier guilviniste Gwenvidik (CM 276), le chantier Tanguy de Douarnenez vient de réaliser cette transformation majeure sur un autre chalutier bois, le Bel Ombre, un petit côtier de 11,20 m (ci-contre avec sa nouvelle étrave, à côté de l’ancienne) appartenant à un patron confirmé de Concarneau, Pascal Péron.
Cette unité, construite en 1986 au chantier Paraveau de Marennes, est de nouveau à flot depuis le 6 décembre, l’opération ayant été menée à bien en seulement deux mois (3 000 heures de travail). La quille a été rallongée de 2 m, la longueur à la flottaison gagnant 1,20 m sans augmentation de la taille du bateau. La timonerie, auparavant située à l’arrière, a été déplacée vers l’avant et surélevée ; elle se trouve désormais au-dessus d’un espace couvert dans lequel a été aménagé un poste comportant deux couchettes. Cette réorganisation a également permis d’obtenir un gain de place sensible dans le compartiment moteur et, surtout, une plage arrière dégagée permettant aux marins de manœuvrer les engins de pêche et de trier coquille et langoustine dans de bonnes conditions. «Tout cela permet de rééquilibrer la répartition des masses, d’augmenter le franc-bord et d’avoir un meilleur comportement du bateau, estime Yves Tanguy, le patron du chantier. Il devrait aussi gagner en vitesse. » La charpente en chêne du nouvel avant du chalutier avait été préparée à l’avance, et le bateau a été coupé quasiment par le milieu pour la recevoir. Environ 70 pour cent du bordage en iroko ont été changés – seuls les galbords et ribords ainsi que les préceintes sont en chêne.
Les superstructures ont été réalisées en contre-plaqué sur une ossature de chêne. Le patron du chalutier, qui a aussi profité de l’occasion pour revoir l’électricité et l’hydraulique, devrait ainsi bénéficier à moindre coût d’un bateau quasiment neuf, conforme aux dernières normes d’hygiène et de sécurité. Il sera rebaptisé Bel Ombre II, afin de bien marquer ce changement. À partir de janvier, le chantier devrait opérer le même type de transformation sur un autre chalutier concarnois,  le P’tit Émile, avant de refaire toute la partie arrière du bolincheur concarnois Bar Avel.

Les derniers articles

Chasse-Marée