Triton, un canot pour godiller

© coll. Alternav

Le prototype que le Groisillon Alex de Roquefeuil avait engagé dans le défi de l’Université de la godille en juin dernier (CM 288) donne naissance à ses premiers rejetons. Avec une dérive légèrement agrandie, une jupe raccourcie et, sur les prochains modèles, des entrées d’eau légèrement affinées, c’est le début d’une série baptisée Triton 4.8 commercialisée par Alternav, la société d’Alex de Roquefeuil. Le canot est aujourd’hui proposé « godille en main » pour 3 800 €.
Il est aussi disponible en kit, la construction étant conçue pour pouvoir être menée par des amateurs. Le conformateur (moule extérieur en acier) est ainsi « mis à la disposition des associations désireuses d’organiser un chantier éducatif et collaboratif ».
Le Triton 4.8 est en contre-plaqué extérieur de 5 mm assemblé selon la technique du cousu-collé (résine époxy). Le plancher structurel est un sandwich d’Airex de 20 mm. À noter que quelques options sont à l’étude : renforcement de la coque « pour un usage brutal », porte-cannes, coffre avant doté d’une clé.

Les derniers articles

Chasse-Marée

N°298 Réservé aux abonnés

Portfolio : Rêve de voiles

Par Gilles Martin-Raget - Après avoir navigué sur les grands monocoques de course et de croisière – il a notamment participé en... Lire la suite
N°298 Réservé aux abonnés

Journal d’un timonier

par NIKOS KAVVADIAS - Traduit du grec par Françoise Bienfait - Illustré par Gildas Flahault - Nikos Kavvadias embarqua à l’âge de dix-huit... Lire la suite