Travaux en deux temps pour la Belle-Îloise

© YCBI

Le Yachting club de Belle-Isle (YCBI) vient d’ouvrir un financement participatif afin de réunir les fonds pour poursuivre le chantier sur le cotre sardinier Belle-Îloise (CM 72). Commencés en novembre dernier, les travaux, réalisés par des charpentiers formés à Skol ar Mor, ont déjà permis la reprise des œuvres vives avec le remplacement de plusieurs bordages, le ponçage de la carène, le calfatage, la peinture et l’antifouling. Puis, en janvier, le bateau est retourné dans son élément pour éviter que la coque ne sèche trop.

« Quand nous en aurons à nouveau les moyens, précise Philippe Enhart, trésorier de l’YCBI, les travaux se poursuivront avec la reprise de quelques couples, de la préceinte, du tableau ainsi que le changement du pont et du plancher. En dernier lieu, il s’agira de réaliser un nouveau jeu de voiles. » La Belle-Îloise, d’une longueur de 8,50 m pour 3 m de large, est une réplique du Saint-Nicolas, lancé en 1898. Construite en 1991 et 1992 à Saint-Quay-Portrieux par le charpentier de marine sauzonnais Hervé Pacalet, dans le cadre du concours Bateaux des côtes de France, à partir de la maquette au 1/20 du Saint-Nicolas conservée dans l’église de Sauzon, la Belle-Îloise naviguait grâce à l’association Ar C’hastellic jusqu’à sa cession au YCBI en 2016.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Les derniers articles

Chasse-Marée