Quarante et une épaves en mer Noire

Au cours d’une campagne d’études géologiques des fonds de la mer Noire, des chercheurs embarqués sur le Stril Explorer ont découvert fortuitement pas moins de quarante et une épaves de navires au large de la Bulgarie.

épave mer noire
© Rodriguo Pacheco-Ruiz

Les deux sous-marins téléguidés (ROV) chargés de faire des images et de procéder à des carottages ont prospecté une surface de 2 000 km2 et sont descendus jusqu’à 1 800 m de profondeur.

C’est donc au cours de cette mission, qui visait à mieux connaître les effets de l’élévation du niveau de la mer survenu après la dernière période glaciaire – il y a vingt mille ans –, que ces épaves ont été inventées.

Cette découverte « collatérale » va évidemment faire le miel des archéologues navals. En effet, les images en haute définition remontées par les ROV ont permis d’avancer que nombre de ces bateaux engloutis pouvaient dater des XIVe ou XVe siècles, ce qui correspondrait au début de l’Empire ottoman ou à la fin de l’Empire byzantin. De plus, en dépit de leur grand âge, les épaves sont restées dans un état de conservation exceptionnel. Les scientifiques expliquent cela par le fait qu’au-dessous de 150 mètres de profondeur l’eau de la mer Noire est anoxique, c’est-à-dire qu’elle contient peu d’oxygène et beaucoup de sulfure d’hydrogène, une composition
qui contrarie le développement des bactéries.

Crédit iconographique : Rodriguo Pacheco-Ruiz

Les derniers articles

Chasse-Marée

N°298 Réservé aux abonnés

Portfolio : Rêve de voiles

Par Gilles Martin-Raget - Après avoir navigué sur les grands monocoques de course et de croisière – il a notamment participé en... Lire la suite
N°298 Réservé aux abonnés

Journal d’un timonier

par NIKOS KAVVADIAS - Traduit du grec par Françoise Bienfait - Illustré par Gildas Flahault - Nikos Kavvadias embarqua à l’âge de dix-huit... Lire la suite