Pirogue et goélette des eaux froides

pirogue
© Richard Lahaie

Au cœur d’une région de forêts, dans l’Outaouais, à l’Ouest du Québec, un plongeur a découvert en 2017 une épave de pirogue très ancienne dans un lac. Des échantillons prélevés à l’automne 2018 ont permis de déterminer que l’arbre ayant servi à sa construction a été abattu entre la moitié et le troisième quart du XVIIIe siècle. En 2020, des relevés ont été effectués sur le site, tenu secret, pour réaliser une modélisation en trois dimensions de la pirogue. Des mesures de protection ont été prises pour protéger l’épave. Les recherches se poursuivent sous l’égide de l’Institut de recherche en histoire maritime et archéologique subaquatique. Sur la côte Ouest de Miquelon-Langlade, à Saint-Pierre-et-Miquelon cette fois, ce sont les vestiges d’une goélette en bois qui ont été mis au jour par un promeneur en juin dernier. Les agents de la direction des Territoires, de l’Alimentation et de la Mer ont réalisé de nombreuses photos afin de réaliser une vue en 3D de l’épave. Ces données ont été envoyées au Département des recherches archéologiques subaquatiques et sous-marines qui mène désormais sa petite enquête depuis ses bureaux de Marseille. Affaire à suivre.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Les derniers articles

Chasse-Marée

N°317 Réservé aux abonnés

Invisible

Depuis une dizaine d’années, l’artiste Nicolas Floc’h travaille à la représentation des habitats et du milieu sous-marin, produisant une œuvre... Lire la suite