Petites étoiles et grandes stars

© Mélanie Joubert

Plus de mille bateaux participent à cette semaine de fête, répartis en huit flottilles qui se croisent à mesure qu’elles sillonnent la petite mer. Sans surprise, les plus nombreux sont les plus petits – en taille ! – : voile-aviron et autres canots de plaisance non pontés, parmi lesquels, notamment, une demi-douzaine de Tideway, jolis sloups à clins de 12 pieds (3,66 mètres) venus de Grande-Bretagne… Parmi les voiliers de pêche, les sinagots accueilleront comme un frère Barnabas, venu de St Yves (Grande-Bretagne), doyen des lougres de Cornouailles, où il a été construit en 1881. C’est sa première participation à la semaine du Golfe, comme le trois-mâts Belem, qui fera un passage dans le Golfe, le temps d’une marée haute, le vendredi après-midi. D’autres grands voiliers surplomberont les fêtes de leur stature : Oosterschelde, le trois-mâts goélette de charge néerlandais de 50 mètres, lancé en 1918, et ses non moins élégants compatriotes Morgenster (48 mètres, 1919) et Iris (36 mètres, 1916), tous deux anciens loggers de pêche au hareng. On remarquera aussi la frégate Shtandart (CM 170), reconstitution d’une frégate russe du XVIIIe siècle de 34 mètres, et dans le port de Vannes, Phoenix, ancien ravitailleur danois. On verra bien combien d’importuns troubleront de leur sillages vrombissants le beau ballet des voiliers et autres yoles à l’aviron ; parmi les navires à moteur que nous retiendrons, il y aura certainement le bel Hydrograaf, vapeur néerlandais qui fera son entrée à Vannes le mercredi 29, ou bien le gentleman’s motor yacht de 17 mètres Karaboudjan, construit en 1933 par James Taylor & Bates à Chertsey, dans le Surrey.

Les derniers articles

Chasse-Marée