Minerve : les recherches reprennent

© Bridgeman Images

Le sous-marin d’attaque Minerve, construit par les chantiers Dubigeon de Nantes, a été lancé en 1962. Entré au service actif en 1964, il a coulé au large de Toulon le 27 janvier 1968, avec cinquante-deux marins à bord. On ne connaît pas les circonstances du drame. L’épave reposerait entre 1 000 et 2 000 mètres de fond, mais les recherches menées entre 1968 et 1970 pour la retrouver sont restées vaines. Dix-huit familles de marins disparus ont obtenu du ministère des Armées que reprenne la recherche du bâtiment, le seul navire militaire disparu en mer depuis 1945 dont l’épave n’a jamais été localisée. Le 5 février dernier, la ministre Florence Parly a en effet annoncé que la Marine nationale, avec la collaboration de l’Ifremer et du SHOM, allait effectuer une nouvelle campagne de recherches dans une zone de 283 kilomètres carrés, située à 20 kilomètres du cap Sicié.

Le navire océanographique Pourquoi Pas ?, des drones et le sous-marin Nautile de l’Ifremer ont participé aux opérations en février ; une seconde phase est prévue en juillet avec le navire Antea, doté d’un drone sous-marin capable de plonger à 2 850 mètres.

Ces nouvelles opérations ont été décidées après qu’une entreprise américaine a retrouvé par 870 mètres de fond l’épave du sous-marin argentin San Juan, qui a implosé le 15 novembre 2017. •

Les derniers articles

Chasse-Marée