Mi-chantier pour la chaloupe basque

© Freddy de Aizpurua

Il y a un peu plus d’un an, à Ciboure, dans les Pyrénées-Atlantiques, le chantier Marin attaquait la construction de la chaloupe sardinière à vapeur Alba, commande de l’association Trois-mâts basque (CM 303). Une fois le chantier approvisionné en bois, la charpente axiale était façonnée puis les dix-sept gabarits de couple dressés. Si la membrure fait appel majoritairement à des couples ployés – gage d’un bateau léger, à une époque où les moyens de propulsion avaient une puissance modeste –, quelques couples sciés sont néanmoins débités pour servir là où la carène travaille beaucoup.La pose des bordages en mélèze, fixés à l’aide de carvelles, a commencé par celle des préceintes de 30 mm d’épaisseur. Une fois le bordé terminé, à l’exception de la clore, on a tracé l’emplacement de la membrure ployée en acacia puis on a percé les trous pour les rivets avant de poser les couples. La maille est de 10 cm. La mise à l’eau d’Alba est prévue pour le printemps 2021. La chaloupe, dont l’original avait été construit en 1907 au chantier de Pierre Letamendia, un siècle avant l’étude de sa réplique par le cabinet d’architecture navale Yacht Concept, servira de navire à passagers – comme d’ailleurs son ancêtre quand elle ne travaillait pas à la pêche –, notamment pour emmener les premiers visiteurs découvrir le futur chantier de la reconstruction du trois-mâts goélette Biscaye.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Les derniers articles

Chasse-Marée

N°318 Réservé aux abonnés

« À la ligne »

Joseph Ponthus - À la sortie de l'atelier de marée où il est employé comme intérimaire, un ouvrier « à la ligne »... Lire la suite