Loch Monna

© coll. Yann Roger

Cet automne, Loch Monna a rejoint le chantier de Benoît Cayla à Landéda pour quatre mois de travaux. À l’issue du démontage réalisé par Yann Roger, patron-armateur du coquillier, les charpentiers remplaceront les serre-bauquières, 110 m de bordages et vingt-sept éléments des couples. Autant de pièces d’origine du bateau, lancé en 1956. On doit également ajouter des serres d’empâture, remplacer le tube de jaumière et la mèche de safran, réviser le moteur et le gréement…
« Et zou, jusqu’à la retraite ! s’amusait Yann Roger sur sa page Facebook. Plus qu’à embarquer plein de monde pour financer tout ça. »

Les derniers articles

Chasse-Marée

N°297 Réservé aux abonnés

Face au vent

JIM LYNCH - Traduit par Jean Esch, Illustré par Lapin - Bernard, Josh, et leur petite sœur Ruby sont comme qui dirait... Lire la suite