L’huître et la pollution

Huître
© Jean-Charles Massabuau

Les mollusques bivalves comme les huîtres modifient le cycle de fermeture et d’ouverture de leurs coquilles en fonction de la quantité d’hydrocarbures dans l’eau. Associée au CNRS et à l’Université de Bordeaux, l’entreprise Total souhaite équiper des huîtres, des moules ou tout autre mollusque ayant les  mêmes réflexes, d’électrodes repérant les changements de comportement des bivalves, et les implanter ensuite aux pieds des stations de forage en mer afin de surveiller la quantité de pétrole dans l’eau. Cette technologie, la valvométrie, pourrait aussi mesurer l’impact des installations éoliennes, des stations d’épuration et des activités du littoral sur l’environnement marin, les huîtres réagissant également au bruit ambiant.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Les derniers articles

Chasse-Marée