Les épaves d’Ostie revivent… en 3D

Centre Camille Jullian de l’université d’Aix-Marseille
© Daniela Peloso, Ipso Facto/Pierre Poveda, Centre Camille Jullian, CNRS, Aix-Marseille Université

À l’occasion de la réouverture prochaine du musée des navires antiques de Fiumicino, fermé depuis 2002, les chercheurs Pierre Poveda, du Centre Camille Jullian de l’université d’Aix-Marseille, et Daniela Peloso, de la société Ipso Facto, se sont employés à reconstituer, en trois dimensions, trois des sept épaves datées des premières années du IIe siècle au début du Ve siècle, et retrouvées entre 1958 et 1961 lors des travaux de construction de l’aéroport de Rome-Fiumicino. Les épaves se trouvaient sur le site d’Ostie, le port antique de Rome, ou Portus Augusti Ostiensis inauguré par l’empereur Néron en 64, où atterrissaient les bateaux d’approvisionnement de la ville. Conservées dans de bonnes conditions, elles ont fait l’objet d’une étude poussée, réalisée  par la spécialiste en architecture navale antique Giulia Boetto. À partir de ce travail et de l’iconographie antique, les parties manquantes ont été restituées, notamment le plan de voilure. Les futurs visiteurs du musée pourront ainsi, à l’écran, observer les reconstitutions virtuelles de ces bateaux représentatifs de l’activité du port antique d’Ostie : un navis caudicaria, allège d’environ 17 mètres de long pour 5 de large, portant 49,7 tonnes, utilisée pour acheminer les denrées en remontant le Tibre d’Ostie à Rome, un bateau à voile carrée pour la navigation côtière, et une barque de pêche dotée d’un vivier.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Les derniers articles

Chasse-Marée