Le troisième Alerion français

© Mélanie Joubert

Le troisième Alerion français, sur des plans Herreshoff de 1912, construit par le chantier Darak de Combrit, dirigé par Sébastien Gaonac’h (CM 290), a pris la mer le 20 juin dernier, deux jours avant les Rendez-vous de la belle plaisance à Bénodet, organisé par le yacht-club de l’Odet. Il s’y est fait admirer sous le drôle de nom d’Aptisenfans, en hommage à la relève, et pour conserver le A initial des deux premiers qui s’appellent Alerion et Alienor.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Les derniers articles

Chasse-Marée