Le cata des champs

Le cata des champs
© Jean-Paul Blanc

Jean-Paul Blanc préfère parler de « pirogue double de voyage » plutôt que de catamaran pour présenter le voilier dont il est à la fois le concepteur et le constructeur autodidacte : deux grandes coques de 14 mètres chacune, à fond plat et calant 0,50 mètre, construites en contreplaqué-époxy et reliées entre elles par quatre bras de liaisons en lamellé-collé, pour une largeur totale de 8 mètres. Jean-Paul n’en est pas à sa première réalisation puisqu’il a, il y a une vingtaine d’années déjà, conçu et construit un catamaran de 6,20 mètres habitable sur lequel il a navigué pendant huit ans. L’envie de vivre sur l’eau plus confortablement et de partir autour du monde l’a incité à voir plus grand et à se lancer dans le chantier de ce nouveau voilier peu commun, installé au milieu… d’un champ de maïs, au bord de la Départementale 652 entre la Gironde et les Landes.

On reconnaît chez Kaahua une certaine parenté avec les catamarans conçus par James Wharram (CM 242), mais le projet de Jean-Paul s’en distingue par son volume habitable augmenté et son mode de navigation, qui prend exemple sur les pirogues doubles des îles Fidji : au lieu de virer de bord, Kaahua « shuntera », manœuvre qui consiste à inverser le sens de la marche en gardant toujours le même bord au vent. Son gréement de goélette est également original, avec ses deux voiles en pince de crabe – traditionnelles sur les pirogues océaniennes – de 38 mètres carrés chacune, gréées sur des mâts basculant d’un bord sur l’autre. Jean-Paul prévoit pour Kaahua un déplacement en charge de 6 tonnes. Pas de safrans ni de dérives, mais quatre avirons de 5 mètres – un à l’extrémité de chaque coque –, servant à la fois comme plan antidérive et comme moyen de direction. Voilà dix ans que Jean-Paul construit son voilier pièce par pièce, le plus souvent seul, après en avoir dessiné les plans et calculé la structure. L a mise à l’eau est prévue au printemps 2021. 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Les derniers articles

Chasse-Marée

N°318 Réservé aux abonnés

« À la ligne »

Joseph Ponthus - À la sortie de l'atelier de marée où il est employé comme intérimaire, un ouvrier « à la ligne »... Lire la suite