La godille part en croisière

© Mathilde Pitel-Roudaut

Après Fine, un canot à godille pouvant dépasser 5 nœuds sur de courtes distances (CM 288), quatre adhérents de l’association Tud Yaouank Ar Mor ont conçu Fée des Huët, un canot de 5 mètres, léger, optimisé pour naviguer à 3 nœuds avec une capacité de charge d’environ 250 kilogrammes. Son étrave très pincée passe dans le clapot. Sa quille limite la dérive et les zigzags. Le matériel humide est stocké dans une baille à l’avant, et le matériel sec dans deux coffres. Le cockpit est large et dépouillé pour godiller à deux, « en stéréo ». Un assemblage de deux tentes, achetées dans le commerce, permet de cabaner et de dormir au sec sur le plancher.

Construite en contreplaqué extérieur de 5 millimètres, la coque est entièrement drapée de tissu de verre. Le bateau a été testé en conditions réelles pour bien choisir l’emplacement des dames de nage, crucial pour le confort des godilleurs. Il peut être assisté d’un cerf-volant au portant et se révèle parfaitement adapté à la croisière « ultra-côtière », comme l’ont prouvé les premiers essais cet été en rade de Brest. Dès lors, les copains de Tud Yaouank Ar Mor envisagent d’aller godiller dans le golfe du Morbihan, les abers et rias, l’archipel de Molène, voire sur le canal du Midi… et, pourquoi pas, dans les fjords de Norvège ?
• par Nathalie Couilloud

Les derniers articles

Chasse-Marée