Gyss, le dernier bateau de Georges Brassens

© Suzy Albert

Longtemps amarré sur les canaux de Sète, le Gyss, second bateau ayant appartenu à l’illustre poète de l’île singulière, est en restauration depuis le mois de mars dernier au chantier des Gréements languedociens.

Construit par les chantiers Aversa à Sète en 1955, ce pointu « roufé » de 7 m de long portait un nom constitué des initiales des prénoms de Brassens, de son beau-frère Yves Cazzani, de sa sœur Simone et de son neveu Serge Cazzani. C’est ce dernier, propriétaire actuel du Gyss, qui a demandé aux Gréements languedociens de restaurer le bateau. L’association a installé le chantier dans son local de Frontignan. « La coque ayant été attaquée par les tarets, il a notamment fallu remplacer près de 60 pour cent du bordé, explique Georges Lopez, son président. » À l’heure où nous écrivons ces lignes, quatre cinquièmes des travaux ont été réalisés, l’heure étant aux peintures pour une mise à l’eau prévue au début de l’hiver. Le Gyss retrouvera alors son mouillage au quai de Bosc, « à la vue des passants », conclut Georges Lopez.

Forts de leurs cinquante bénévoles, les Gréements languedociens œuvrent depuis plus d’une décennie à la défense du patrimoine maritime méditerranéen. On leur doit notamment la restauration de deux constructions Stento, la catalane Jeanne Elisabeth, et la barquette marseillaise Mélody. Michel Bru

Les derniers articles

Chasse-Marée