Des Vénitiens chez les Vénètes

© Semaine du Golfe

Du temps de sa splendeur, la cité des doges tirait sa force navale de son Arzanà – c’est le nom vénitien de l’arsenal, et celui qu’a pris une association qui étudie et préserve le patrimoine nautique de Venise, pour le présenter dans un futur musée qui devrait voir le jour dans les murs des anciens chantiers navals de la Sérénissime, site aujourd’hui en grands travaux.

Ce groupe très actif, aujourd’hui installé dans un squèro (chantier naval artisanal) établi au XVe siècle et resté actif jusqu’en 1920, a accumulé une collection de plus de cinquante bateaux de tailles et d’usages divers, dont une dizaine en bon état de navigation, ainsi que du matériel et des outils de charpente navale anciens. Elle présente une partie de ces trésors dans un grand espace dédié au patrimoine maritime de Vénétie – y compris son volet gastronomique ! –, avec des artisans d’art, dont le célèbre facteur de forcole (tolets spécifiques des gondoles – CM 31) Saverio Pastor.

Sur l’eau, les bateaux d’Arzanà et ceux des associations amies, jusqu’au club d’aviron de Sucé-sur-Erdre, qui compte ses adeptes de la Vogalonga, composent une flottille de gondole (CM 246), dont la plus ancienne date du XVIIe siècle, batela, bragozzi (CM 279) ou autres pùparini.

Les derniers articles

Chasse-Marée