Corse. Le laboratoire Stella Mare au chevet de la grande araignée de Méditerranée

c. Cyril FRESILLON / Stella Mare / CNRS Photothèque

Après la langouste rouge (CM323), le laboratoire corse Stella Mare, antenne du CNRS, spécialisé dans la reproduction d’espèces menacées maîtrise désormais la reproduction de la grande araignée de Méditerranée (Maja squinado). Les travaux de recherche ont débuté en 2019 et ont permis d’obtenir, un an plus tard, 7 individus dans l’écloserie. En 2021, ce sont 1 200 juvéniles qui ont été obtenues lors d’une seconde phase de production, avec un taux de survie à 70 pour cent du lot à ce jour.

Cette espèce est pêchée au printemps, lorsqu’elles remontent vers la surface, très près des côtes, après avoir hiverné dans les profondeurs, au large. Elle a montré quelques signes d’épuisement à la fin des années 1970, conduisant à la mise en place d’une politique de protection  au niveau européen – la taille de capture légale est, depuis les années 1980, de 12 centimètres. Dans certaines zones de la Méditerranée, la Maja squinado a disparu totalement, comme aux Baléares depuis plus de 20 ans – sauf autour de l’île de Formentera où la population demeure toutefois très faible. La maîtrise de la reproduction pourra permettre d’envisager des lâchés d’individus pour soutenir la régénération de la population.

Le Chasse-Marée a publié un article sur “la langouste rouge en laboratoire” dans son numéro 323 publié en octobre 201. 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Les derniers articles

Chasse-Marée