« Blue Pearl » le sérénissime

© Sardine boats

Les commanditaires de Blue Pearl souhaitaient un bateau à moteur pour profiter des plans d’eau intérieurs et protégés, explique l’architecte naval François Perus. Comme ils ont peu de loisirs, il fallait que cette unité soit transportable, facile à stocker et à entretenir, légère. La vitesse n’était pas un critère important ; au contraire même, l’idée était de s’intégrer dans le milieu exploré. » Le style du projet était très précis : il s’agissait de s’inspirer des bateaux-taxis vénitiens. L’agence Yacht Design Collective a ainsi dessiné une coque de 6,95 m de long (2,28 m de large, 0,15 m de tirant d’eau, 950 kg de déplacement lège et 1 500 kg en charge) aux formes simples qui reprend les caractéristiques des « motoscafi » de la Sérénissime : léger frégatage à l’arrière, étrave évasée, cockpit à l’avant et à l’arrière, rouf bas – qui abrite des emménagements pour trois personnes… La construction de Blue Pearl a été confiée au chantier Sardine Boats en Loire-Atlantique. Sa coque et sa charpente sont en contre-plaqué époxy. La structure du rouf, le pont et les emménagements sont en acajou vernis. La propulsion est assurée par un moteur hors-bord électrique Torqeedo de 20 ch. Le bateau, qui navigue depuis le mois dernier, devrait bientôt donner lieu à une série, projet imaginé par ses propriétaires et présenté sur leur site <blue-pearl-boat.com>. « Ce chantier a été un exercice passionnant, précise Allel Behidj, patron de Sardine Boats. Blue Pearl permet d’élargir nos compétences au bateau à moteur, et nous pouvons désormais proposer des constructions personnalisées pour des runabouts, cabin-cruisers et autres motoscafi. » •

Les derniers articles

Chasse-Marée