Au Caro, le rocher a parlé

inscription sur un rocher de l’anse du Caro,
© Ouest-France

Parmi les centaines d’hypothèses reçues du monde entier par la mairie de Plougastel-Daoulas en réponse au concours qu’elle avait lancé pour déchiffrer une mystérieuse inscription sur un rocher de l’anse du Caro, datée de 1786-1787, son jury d’historiens a fini par en retenir deux.

Selon Noël René Toudic, l’inscription en breton serait l’œuvre d’un soldat, un certain Grégoire Haloteau, en mémoire de son compagnon d’armes Serge Le Bris, perdu en mer. Sa lecture des textes – fragmentaires – propose ainsi la traduction suivante : « Serge est mort quand mal exercé à ramer l’an dernier son bateau fut retourné par le vent… » Roger Faligot et Alain Robet, eux, ont lu ici la dénonciation des reponsables de la mort d’un ami regretté. Une partie du mystère semble levée, mais il reste du travail ; glyptologues de tous pays, encore un effort !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Les derniers articles

Chasse-Marée