Archéologie héroïque

Trois livres sont à l’honneur de ces lignes. Ils témoignent à la fois de la richesse, de la diversité de l’archéologie nautique et de l’héroïsme de leur éditeur. Le premier a trait à l’ancienne batellerie à voile méditerranéenne, le deuxième au yachting parisien, et le troisième aux plus terribles vaisseaux de guerre de leur temps.

L’allège d’Arles Fortuné Joseph, tartane à fond plat lancée en 1833, a pu être reconstituée avec minutie et rigueur jusque dans les moindres détails, assemblages et décorations par le modéliste italien Franco Fissore. Elle fait l’objet, à notre plus grande joie, d’une savante monographie avec de grandes planches qui détaillent toute la charpente et le gréement. Dans le « mode d’emploi » qui les accompagne, le travail de documentation de Philippe Rigaud nous invite notamment à découvrir l’oeuvre d’Ambroise Brun (1833-1905). Ce capitaine d’une allège d’Arles, fils et petit-fils de capitaines, a recueilli dans un livret militaire vierge la mémoire de la batellerie d’Arles et dessiné ses bateaux sous toutes leurs coutures et à toutes les allures. Du pain bénit pour les historiens du XXIe siècle !

De son côté, Bruno Orsel, fasciné par les clippers de Seine des Caillebotte et consorts, en a étudié l’histoire, les types, et les modèles conservés au musée de la Marine, avant de se lancer dans la construction de
la maquette de son clipper, Louise (1878). Ses études, ses vues en 3D, ses plans et les photos des étapes, sont également réunis pour raconter la genèse de ce modèle affolant.

Pour finir, un mot sur les Saint-Philippe – oui, il y en a deux, lancés respectivement en 1663 et 1693. Le premier fut navire amiral de la Marine de Louis XIV. Le second, vaisseau amiral de Tourville en 1694 et héros du siège de Toulon en 1707, avait déjà fait l’objet d’une monographie complète, sous la plume de Jean-Claude Lemineur. De l’organisation des arsenaux aux batailles navales de leur temps, de la fonte des canons de 24, puis de 36 à la qualité des bois utilisés, Patrick Villiers consacre une étude richement illustrée à ces témoins d’un tournant dans les marines de guerre d’Europe, notamment en les comparant avec leurs prédécesseurs et homologues anglais et hollandais.

Passionnant, magnifique, effrayant !

Allège d’Arles « Fortuné Joseph », Franco Fissore, a.n.c.r.e., 89 €
« Louise », Clipper d’Argenteuil, Bruno Orsel, a.n.c.r.e., 68 €
Les « Saint-Philippe », Patrick Villiers, a.n.c.r.e., 39 €

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Les derniers articles

Chasse-Marée