Albatros aux bons soins de la Plagette

albatros
© Mélanie Joubert

Dans le chantier sétois de la Plagette (CM 193), géré par l’association Voile latine de Sète et du bassin de Thau, les bénévoles s’affairent autour de la barquette Albatros, de 5,50 m de long pour 2,10 m de large, dessinée et construite en 1955 par Georges Repetto, le fils du charpentier Joseph-Pascal Repetto. Un long séjour hors de son élément avait gravement endommagé le bateau : il a fallu changer la quille en chêne, remplacer quelques varangues, les allonges de membrures – avec du chêne, le platane d’origine étant aujourd’hui difficile à utiliser en charpenterie de marine –, le barrotage, en chêne également, les serre-bauquières et la préceinte, en pin sylvestre. « Nous venons d’achever la reprise d’un tiers du bordé, et avons reçu le moteur Lombardini d’occasion, qu’un de nos bénévoles, mécanicien, se chargera de restaurer, détaille Bernard Pellat, membre de l’association. Notre charpentière professionnelle, Anne Blanes, n’est pas avec nous actuellement, mais elle nous a laissé beaucoup d’instructions et de conseils pour que nous puissions continuer. » Les bénévoles s’attellent donc à la poupe, et au remplacement de l’étambot, puis ce sera au tour du nouveau pont en pin du Nord rouge d’être posé. « Le rouf sera légèrement reculé, afin de laisser la place pour le passage du futur mât, ajoute Bernard Pellat. D’abord doté d’une voile latine, puis aurique, Albatros aura désormais une voile houari, plus adaptée à ce type de coque, selon nos experts. »

La barquette n’aura jamais quitté son port de naissance, Sète. Mieux, elle est restaurée non loin de l’endroit où Georges Repetto l’avait construite, à côté du chantier familial. Armé d’abord à la plaisance pour son constructeur, Albatros a ensuite servi à la pêche aux coquillages, dans l’étang de Thau, et aux maquereaux, avec le beau-frère de Georges. Ré-armé à la plaisance pendant de longues années, avec un moteur, il a fini par être remisé dans un garage. En 2013, Micheline, la fille de Georges Repetto, se voit offrir la barquette par son oncle. Elle le cède deux ans plus tard à l’association Voile latine de Sète et du bassin de Thau, dont elle est la secrétaire.

La barquette devrait être mise à l’eau au printemps 2021.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Les derniers articles

Chasse-Marée

N°317 Réservé aux abonnés

Invisible

Depuis une dizaine d’années, l’artiste Nicolas Floc’h travaille à la représentation des habitats et du milieu sous-marin, produisant une œuvre... Lire la suite