Acquisition d’un bateau-vélocipède

© Musée de la batellerie 

Le Musée de la batellerie et des voies navigables de Conflans-Sainte-Honorine accueille depuis octobre dernier un bateau à pédales (CM 268), nommé « bateau-vélocipède » par l’inventeur du système de propulsion, un Parisien du nom de Vallet. Sa réclame précisait que sa pratique n’entraînait aucune fatigue et garantissait une vitesse « de 8 à 12 kilomètres à l’heure ».

La coque de ce modèle de 5,25 mètres sur 1,14 mètre de large, qui porte la plaque du constructeur Auguste Tellier, a hélas été plastifiée, mais le bois est sain. L’étambot est percé pour laisser passer un arbre d’hélice, tandis qu’une platine en bois, fixée sur des cornières métalliques, indique l’emplacement du pédalier ; on ne trouve plus trace, en revanche, du mécanisme ni du volant d’inertie. La revue La Nature, dans sa livraison de 1893, précise que ces canots se déclinent en deux versions : celui qui pédalait était assis sur un siège solidaire du pontage arrière, ou bien – comme sur le canot qui nous intéresse – sur une selle de vélo fixée à la quille.

D’après notre contributeur François Casalis (CM 258), expert ès canotage, ces bateaux-vélocipèdes étaient utilisés à l’époque sur les lacs du bois de Boulogne.

Ce canot a rejoint la Nautilette originaire du Canada dont le musée de la Batellerie était déjà l’heureux détenteur.

Les derniers articles

Chasse-Marée