« Atlantide », du moteur à la voile latine

Les bénévoles de l’association Bateaux et gréements de tradition (BGT) ont mis en chantier Atlantide.

atlantide moteur voile latine
@ Nathalie Couilloud

Ce pointu de 5,59 m de long sur 2,15 m de large, construit en 1952 à Ténès, en Algérie, pour la plaisance est demeuré sous hangar depuis 1968 à Puget-sur-Argens (Var). Le bateau a rejoint au printemps dernier le nouveau port de Santa Lucia, à Saint-Raphaël, pour se rapprocher du local de l’association.

Bordée en pin sur des membrures en hêtre, la coque est en très bon état. « Le pont a été nettoyé et nous allons flipoter le bordé et le saturer d’époxy, expliquent les membres de BGT. Bien qu’il démarre au quart de tour, nous avons retiré le moteur, un B 14 Citroën de 1926, parce qu’il était trop lourd et encombrant. » Atlantide, uniquement motorisée à son neuvage, va être dotée d’un gréement latin. « Nous allons fabriquer un mât et une antenne en lamellé-collé. Puis nous taillerons une mestro et un poulacro dans les focs et génois que nous avons en réserve. Quand nous aurons un peu de sous, nous lui offrirons une belle voile ocre ! » Dans un second temps, les bénévoles de BGT aimeraient l’équiper d’un pod (propulseur orientable) pour aider aux manœuvres de port, le but étant que cet appoint soit discret et silencieux.

Atlantide devrait retourner à l’eau au printemps prochain, sans doute repeint en jaune et bleu, les couleurs de la ville de Saint-Raphaël. Le pointu sera ensuite stocké sur remorque pour être amené sur différents rassemblements, de la Croatie au Morbihan.

par Nathalie Couilloud

Crédit iconographique : Nathalie Couilloud

Les derniers articles

Chasse-Marée

N°294 Réservé aux abonnés

Nord-Nord-Ouest

Sylvain Coher - Illustré par Donatien Mary C’est l’histoire de Lucky et du Petit, deux voyous en cavale. Il y... Lire la suite