Vous bénéficierez de 5% de remise en vous abonnant à la revue.

Atlas des Cités perdues

104761

Aude de Tocqueville
Après l’Atlas des îles abandonnées et l’Atlas des lieux maudits, voici un nouvel opus qui relate les destins bien réels de plus de 40 cités abandonnées à travers la planète. Centralia, aux États-Unis, a été évacuée en 1981 parce qu’un incendie de mine en ravage le sous-sol depuis 1962 ! Un tour du monde durant lequel l’homme se fait fantôme…


En savoir plus

Atlas des villes oubliées

L'Atlas des cités perdues raconte le destin merveilleux et pourtant bien réel d’une quarantaine de cités connues, oubliées, abandonnées de force ou de gré et dont les vestiges antiques ou modernes hantent la planète. Teotihuacan, près de Mexico, fut la plus grande ville du monde avant de se dépeupler au VIIe siècle. Une belle découverte de notre monde à travers des chemins perdus.

Les villes disparues

Grandeur et décadence comme les civilisations, les villes sont mortelles et peuvent disparaître de la carte du monde. La cité d'Epecuen en Argentine a fini engloutie par les eaux, Centralia en Pennsylvanie est consumée depuis des années par un feu souterrain, Colesbukta en Norvège ou Kadykchan en Russie, toutes deux villes minières ont été abandonnées dès les derniers gisements épuisés. Kantubeck en Ouzbekistan, centre de recherche d'armes biologiques durant la Guerre froide est aujourd'hui métamorphosé en dangereux no man's land. Prypiat en Ukraine est morte d'une explosion nucléaire tandis qu'au Japon, Hashima Island a été transformée en décor de films... 
Folie de la nature ou des hommes, déclin économique ou guerres, lentement ou brutalement, ces disparitions nous fascinent et nous interrogent. 

Composition : livre cartonné, nombreuses illustrations, cartes
Format : 24 x 19 cm

Nb de pages : 144 pages

Editeur : Flammarion

Atlas des Cités perdues

25,00 €

21 Produits

Besoin d'aide ? Contactez-nous au 02 98 92 66 33