En 1900, M. Plessis, photographe d’art, pose sa chambre sur la plage de Berck-sur-Mer afin d’en saisir les différentes scènes qui l’animent. Et elles sont nombreuses ! Jusqu’à la fin de la voile au travail, cette région concentre en effet l’une des plus importantes flottilles de bateaux de plage, particulièrement bien adaptés à des conditions d’utilisation difficiles. Pour haler cordiers et harenguiers sur le sable, hommes et femmes unissent leurs efforts. Ces dernières, avec les marins retraités ou au repos, et les enfants, pratiquent également une activité de pêche à pied, à moins qu’ils ne préparent et n’entretiennent le matériel d’armement des bateaux.

L’article publié dans la revue Le Chasse-Marée bénéficie d’une iconographie enrichie.