Portfolio : Sainte mer

Revue N°249

À l’instar des pardons qui rassemblent les sociétés paysannes, les bénédictions de la mer et des bateaux marquent l’identité des gens de la côte. Ces cérémonies sont organisées par le clergé, à la demande de certains membres des communautés maritimes. Par ces actes propitiatoires, les pêcheurs se placent sous la protection de Dieu, afin qu’à l’issue de campagnes fructueuses, Il ramène tout le monde à bon port. Cette tradition se développe à partir de la seconde moitié du XIXe siècle, quand la démographie des communes littorales progresse fortement grâce à l’industrialisation de la pêche et au développement des conserveries.

Il est aussi d’usage, pour les armateurs, de faire bénir leurs nouveaux navires. Une marque de piété parfois interprétée, lorsqu’elle s’applique au lancement des bâtiments de la grande pêche ou du commerce, comme la traduction de l’alliance des puissances d’argent et de l’Église.

Cet article est réservé aux abonnés.

Vous êtes abonné(e) ?Connectez vous pour lire nos articles et accéder à vos avantages. Se connecter

Vous n'êtes pas abonné(e) ?Créez un compte pour vous abonnez à nos revues et lire nos articles S'inscrire

Les derniers articles

Chasse-Marée