Portfolio : dans l’objectif de François Kollar

Revue N°255

Né en 1904 à Senec, près de Bratislava (Autriche-Hongrie), François Kollar a débuté sa carrière comme cheminot avant d’émigrer à Paris à l’âge de vingt ans. Il travaille d’abord chez Renault, à Boulogne-Billancourt, avant de s’orienter vers la photographie. Au début des années trente, il effectue plusieurs reportages dans les ports Français au moment où ceux-ci sont en train de changer de physionomie sous l’effet de la mécanisation et de l’industrialisation. Certaines de ses photographie seront publiées dans une série intitulée La France travaille. Dans les ports de pêche, il détaille avec une sensibilité vraisemblablement influencée par son passé ouvrier, les différents maillons de ce qu’on n’appelait pas encore la « Filière pêche ». Nous avons demandé à des spécialistes de commenter certains de ces clichés qui constituent un remarquable témoignage sur cette époque.

Cet article est réservé aux abonnés.

Vous êtes abonné(e) ?Connectez vous pour lire nos articles et accéder à vos avantages. Se connecter

Vous n'êtes pas abonné(e) ?Créez un compte pour vous abonnez à nos revues et lire nos articles S'inscrire

Les derniers articles

Chasse-Marée