Le yachtsman et la « sardinière », une chaloupe à la plaisance

Revue N°316

Arvor
Étrave d’aplomb, lignes tendues 
et bouchain dur… En cette année 1903, 
Arvor a été regréé en cotre, ponté, 
rehaussé, lesté. Pourtant cette ancienne chaloupe garde un air de famille 
avec ses consœurs armées à la pêche. © Antoine Bugeon 

par Bernard Cadoret et Yannick Le Barazer, dessins d’Antoine Bugeon - À la fin du XIXe siècle, le yachtsman André Petitcolin convertit une chaloupe sardinière bretonne en un petit yacht qu’il baptise Arvor. La presse nautique se fait l’écho de ses expérimentations et de celles de quelques passionnés qui, comme lui, se détournent du modèle de la plaisance aristocratique britannique pour ouvrir, à leur manière, la voie d’un « yachting à bon marché ».

L’article publié dans la revue Le Chasse-Marée bénéficie d’une iconographie enrichie.

Cet article est réservé aux abonnés.

Vous êtes abonné(e) ?Connectez vous pour lire nos articles et accéder à vos avantages. Se connecter

Vous n'êtes pas abonné(e) ?Créez un compte pour vous abonner à nos revues et lire nos articles S'inscrire

Les derniers articles

Chasse-Marée