Vous bénéficierez de 5% de remise en vous abonnant à la revue.

Destroyers et escorteurs de la Seconde Guerre mondiale en images

Chasse-Marée
103464

 Jean Moulin

La Première Guerre mondiale a révélé leur utilité. La seconde leur donnera un rôle essentiel pour la protection anti-sous-marine et dans les combats entre escadres de cuirassés : les destroyers, torpilleurs et contre-torpilleurs ont été armés en nombre par les nations bélligérantes entre 1939 et 1945.

En savoir plus

Dans ce livre, Jean Moulin nous propose une sélection de quelques-uns de ces petits bâtiments, alliés ou ennemis, qui ont assuré des escortes de convois marchands ou accompagné les grands bâtiments de guerre. Leur histoire et leurs faits d’arme offrent une autre lecture de l’histoire navale, depuis l’entre-deux-guerres jusqu’à la victoire de 1945.

Format 26 x 19 cm, broché à rabats, 96 pages, nombreuses illustrations.

Friedrich Eckholdt

Contre-torpilleur allemand type 1934 A, construit par Blohm & Voss à Hambourg, lancé le 21 mars 1937, coulé le 31 décembre 1942

L’accord du 18 juin 1935 passé entre les Britanniques et les Allemands permet à ces derniers de construire une flotte limitée à 35% de la Britannique. Des bâtiments sont déjà en chantier et les Français n’ont même pas été consultés. Quatre premiers contre–torpilleurs (Z1 à Z4) officiellement de 1 625 tonnes (en réalité 2 200) sont lancés en 1935 et 1936, mais ils vont s’avérer trop fragiles. Une version améliorée leur succède, avec douze exemplaires (Z5 à Z16) lancés entre mars 1936 et mars 1937. Ces bâtiments vont cependant rester handicapés par des chaudières trop poussées (pression de 70 kg/cm2, surchauffe à 460°). Six bâtiments (les Z17 à Z22), un peu plus lourds (1 811 tonnes officiellement), sont lancés en 1937 et 1938. 15 de ces 22 contre-torpilleurs seront perdus dont dix à Narvik les 10 et 13 avril 1940. Le Z16, baptisé Friedrich  Eckholdt participe au blocus de la côte polonaise début septembre 1939 puis mouille des mines à quatre reprises sur les côtes britanniques ente octobre 1939 et février 1940. Il débarque du personnel à Trondheim le 9 avril. Il mouille deux fois des mines sur la côte anglaise en septembre 1941 puis est avarié par un avion le 10 octobre. Après réparations, il reste en mer Baltique de décembre 1940 à avril 1941 puis escorte le Bismarck jusqu’à Trondheim. Il sert en Arctique de fin juin à octobre 1941, est à Kiel de novembre 1941 à avril 1942, regagne la Norvège en juin mais revient en Allemagne pour des problèmes de propulsion. Il arrive en Norvège en juillet 1942 et participe à diverses opérations. Engagé lors de la bataille de la mer de Barentz, le Friedrich Eckholdt est coulé au canon le 31 décembre 1942, surpris par les croiseurs britanniques Sheffield et Jamaica.

Destroyers et escorteurs de la Seconde Guerre mondiale en images

20,29 €

2 Produits

Attention : dernières pièces disponibles !

Besoin d'aide ? Contactez-nous au 02 98 92 66 33