Frais de port offerts dès 89 euros avec Mondial Relay

Au nom des requins

107645

de François et Marion Sarano

En savoir plus

Ancien conseiller scientifique du commandant Cousteau et de Jacques Perrin, François Sarano réhabilite les requins, à contre-courant de l’image menaçante véhiculée par la culture populaire. Grâce à ses expériences de plongeur, d'éthologue et d'océanographe, il explore un symbole de l’altérité du monde sauvage. Bien au-delà des requins, ce livre passionnant nous parle de nos rapports à ce que nous appelons la Nature, cet environnement dont nous avons oublié faire partie.

Un livre souple de 304 pages au format 12 x 22 cm, avec de nombreuses illustrations en noir et blanc.

EXTRAIT

Vingt mètres de profondeur. L'eau bleu sombre est peuplée de plancton. Face à moi, Lady Mystery, une énorme femelle requin blanc, sœur des « Dents de la mer » : 5,5 mètres, une tonne et demie. Puissance extrême que rien ne peut arrêter. Scientifique, je ne me laisse pas distraire : je consigne profondeur, heure, sexe et taille. Et soudain, à quelques mètres de l'oeil qui me fixe, je réalise le dérisoire de ces informations, si réductrices qu'elles trahissent la créature indomptée que je cherche à connaître. Comment raconter cette élégance sauvage ? Comment traduire ce que ses sens, profondément différents des nôtres, lui disent de cette rencontre et de l'océan qui nous entoure ?

Je me coule contre son flanc. Nous nageons épaule contre nageoire. La distance qui nous sépare ne se mesure pas en centimètre, elle se mesure en confiance réciproque. Minute d'éternité. Nous ne faisons qu'un corps. Je suis en paix. Rencontre authentique, sans calcul, qui procure la joie profonde de communier avec la vie.

CITATIONS

« J’ai écrit ce livre pour donner envie d’aller à la rencontre de la vie sauvage, que symbolisent les requins. On peut le faire avec un masque et un tuba, ou en pratiquant la plongée sous-marine. Cela procure de l’émerveillement et du bonheur… On en sort convaincu que ces animaux magnifiques sont bien ici à leur place sur cette planète. […] J’ai des enfants, j’ai une petite-fille, je ne veux pas avoir à leur dire : je savais que ces espèces extraordinaires avec lesquelles j’ai nagé étaient en danger et je n’ai rien fait. Par conséquent, je me bats sur tous les fronts. Il faut arrêter de parler des requins comme de simples réserves halieutiques. Et puis généralement du vivant comme simple ressource. Ayons du respect pour nos « colocataires » sur Terre, c’est à cela qu’on juge de notre humanisme. Et nos enfants nous jugerons sur ça. » Ouest-France, 24/01/2022

Au nom des requins

21,00 €

12 Produits



Besoin d'aide ? Contactez-nous au 02 98 92 66 33