Vous bénéficierez de 5% de remise en vous abonnant à la revue.

On vous raconte

Filtres

La fameuse aventure de la marinière

La fameuse aventure de la marinière …

Vous êtes-vous déjà demandé pourquoi vous vouliez tellement avoir dans votre garde-robe ce morceau de tissu blanc avec des rayures bleu marine ? Sans doute en raison de sa popularité et de son aspect intemporel ! C’est aujourd’hui devenue une véritable icône de la mode internationale et un grand classique de l’élégance. Mais la question est …

En savoir plus ...

« Comment en est-elle arrivée là ? »

On vous raconte sa fameuse aventure …

Vous êtes curieux de connaître l’origine de ce modèle si convoité et que l’on a tous dans notre penderie, mais sachez qu’au début il n’était pas du tout destiné à la mode, loin de là… On vous explique ! 

L'origine de la marinière

Ce que l’on désignait comme « marinière » autrefois, n’avait pas l’ombre d’une rayure. C’était une grande blouse blanche, avec un col bateau. Très différent de notre marinière actuelle. À cette époque, on l’appelait « tricot rayé », tout simplement ! Ce tricot blanc rayé de bleu (ou parfois de rouge) était déjà associé au monde maritime au XVIIe siècle, puisque les matelots et mousses d’équipage le portaient comme sous-vêtement pour aller naviguer. Selon la légende, c’était un moyen pour eux d’être plus facilement repérable en cas de chute à la mer. On les retrouve d’ailleurs sur des toiles à partir de 1810, pendant les grandes batailles navales, près des côtes bretonnes ou de la Manche. Et pourtant, le port des rayures était très mal perçu à l’époque, et pendant un long moment, car il identifiait les marginaux, rejetés de la société médiévale (les prostituées, les prisonniers, les fous, les délinquants, ...). Ce tricot rayé n’était pas seulement associé à l’univers marin, car il désignait également un vêtement pour les femmes enceintes à l'origine ! Eh oui, cet imprimé était très pratique pour ces dames puisqu’il tombait jusqu’aux cuisses, parfait pour cacher leur ventre arrondi. 

source collection Chasse-Marée

Pour en revenir à nos chers marins, il faut savoir que c’est le 27 mars 1858 que le célèbre modèle blanc et bleu est devenu officiellement le costume réglementaire du matelot d’équipage de la Marine Nationale. C’est un décret du Bulletin officiel des armées qui impose ce tricot souple, chaud et pratique, pour travailler dans de bonnes conditions à bord des navires. Mais attention, l’uniforme est très strict : « le corps de la chemise devra compter 21 rayures blanches, chacune deux fois plus large que les 20 à 21 rayures bleu indigo ». En ce qui concerne les manches, le tricot devait avoir des manches ¾ et devait comporter « 15 rayures blanches et 14 ou 15 rayures bleues », d’après Delphine Allanic, commissaire de l’exposition Les marins font la mode en 2009 au musée de la marine. Ça ne rigolait pas ! Et c’est à partir de là que la fameuse marinière que l’on connaît tous actuellement est réellement apparue !

source collection Chasse-Marée

Mais vous vous demandez sûrement pourquoi c’était aussi précis et pourquoi 20 ou 21 rayures bleues … En fait, c’était logique. Les manches ne devaient pas dépasser de la vareuse, un habit qui se portait par-dessus la marinière (psst … découvrez à quoi ressemblent les vareuses), et en fonction de la taille du marin, le tricot était coupé à 20 ou 21 rayures. Il en fallait suffisamment pour descendre jusqu’en bas du tricot, qui se portait jusqu’aux cuisses à cette époque.

Mais pourquoi descendait-il aussi bas ? Vous allez rire ! Simplement pour protéger leurs parties intimes, en le mettant dans leur pantalon, parce qu’à cette époque, le caleçon n’avait pas encore fait son apparition … Eh oui, c’est bien loin de la légende souvent entendu qui affirme que ces 21 rayures correspondent au nombre de victoires napoléoniennes.

Quand la mode intervient ...

C’est Gabrielle (Coco) Chanel qui place la marinière dans l’air du temps. C’est l’une des premières à s’intéresser à ce vêtement marin destiné aux hommes, mais c’est surtout la créatrice la plus populaire à l’époque. Elle lance alors le « style marin » à Deauville en 1916, qu’elle remet au goût du jour, avec une nouvelle image, afin d’être destiné aux femmes de la bourgeoisie. C’est le début d’une grande histoire de mode marine … 

 source Wikipédia

Beaucoup d’autres artistes se sont alors appropriés ce style marin, comme Pablo Picasso qui l’utilise dans ses peintures et le porte régulièrement, le mime Marceau ou encore Jean-Luc Godard, un cinéaste français et suisse, qui habille Brigitte Bardot de cette fameuse marinière dans son film Le Mépris. Cela va influencer beaucoup de femmes au long du XXe siècle et contribuer à un franc succès de la marinière. Elle est ensuite revisitée par un grand nombre de couturiers, comme Yves-Saint-Laurent. Elle traverse alors les frontières pour devenir une icône de la mode à la française.

source Marie Claire 

Mais c’est tout de même Jean-Paul Gaultier qui propulse véritablement la marinière ! Il s’inspire de ce vêtement dans son premier défilé et décide de l’intégrer entièrement à sa collection Toy Boy en 1983. La marinière devient l’emblème de son entreprise et il la décline en une multitude de formes, de matières, de styles et de supports (on la retrouve notamment sur le parfum Yves-Saint-LaurentLe Mâle). C’est un extraordinaire coup de maître pour le créateur, qui vient lui-même saluer son public vêtu d’une marinière, à la fin de ses défilés.

source Maze Magazine

L’équipementier Nike ira même jusqu’à s’inspirer de cette célèbre marinière pour proposer le nouveau maillot officiel de l’équipe de France de football en 2011. Une idée qui pourrait venir du grand Karl Lagarfield … Mais le maillot sera remplacé 11 mois après par un maillot blanc, en raison des trop grandes critiques. La marinière n’aura pas convaincu les passionnés de ballon rond.

Un symbole français

Comme vous l’avez compris, la marinière a parcouru quelques siècles … et elle fait toujours partie de notre paysage aujourd’hui ! C’est même bien plus que ça, c’est devenu un incontournable et un symbole du Français et de la France, comme le béret ou la baguette de pain ! C’est d’ailleurs pour cette raison que l’on retrouvait en 2012 Arnaud Montebourg, ancien ministre de l’Économie, sur la couverture du Parisien Magazine vêtu d’une marinière Armor-Lux pour défendre le « Made in France ». En effet, les étrangers perçoivent les Français comme étant « habillés d’une marinière portant un béret et une baguette de pain à la main » expliquait le ministre.

source Le Parisien Magazine

La marinière représente plus particulièrement la Bretagne, avec ses nombreux paysages marins, et justement la maison de couture quimpéroise Armor-Lux, qui perpétue la tradition en promouvant la marinière, la Bretagne et la France, partout sur la planète. C’est donc tout naturellement qu’elle est devenue un emblème breton. Les entreprises Saint-James et Le Minor perpétuent également la tradition en maintenant ce savoir-faire français ancestral.

Une évolution incroyable

Souvenez-vous, au début de cet article, on vous expliquait l’origine de la marinière et ses critères très précis, uniquement réservée aux marins. Bien qu’elle représente toujours l’uniforme de la Marine Nationale, elle a bien évolué puisqu’elle existe désormais de toutes les façons possibles et imaginables ! Que ce soit en termes de couleurs, de formes, de matières, de tailles, …

source Armor-Lux

Traditionnel, authentique et intemporel, le fameux tricot blanc à rayures bleues offre un grand confort, de jolis détails et un tissu de qualité. On l’apprécie pour son rapport qualité-prix incroyable, puisqu’on peut la porter à toutes les occasions, durant toute l’année, avec n’importe quels styles ! Mais aussi pour sa matière à la fois légère, agréable, et sa coupe qui convient à tout le monde, les petits comme les grands, les femmes ou les hommes ! Inutile de se poser la question avec quoi vous pourrez la porter, elle s’adapte à tout. Qu’elle soit associée à un jean slim ou boyfriend, un pantalon chino, en cuir ou encore un short ou une jupe, vous serez à la mode à coup sûr ! Idéale pour des balades en famille, au bord de mer, en ville, à la campagne ou en soirée, … Bref, vous ne serez pas déçu ! 

 Croyez-moi, la marinière est promise à un bel avenir encore, elle n’a pas fini de traverser l’air du temps !

Vous pouvez retrouver dans notre boutique le plus grand choix de marinières classiques comme on les connaît ou des revisitées, plus colorées pour être apprêté pour l’été !