Un « demi-bateau » chez Tanguy

Gwenvidick
Gwenvidick © Gildas Hémon

À Douarnenez, le chantier Tanguy était bien rempli cet hiver. Sur le yacht à Wapiti, on a refait le rouf tandis que le plan Laurent Giles Tumbelina s’apprêtait à recevoir de nouveaux plats-bords et préceintes. Hippocampe, construit chez Belbéoc’h au Fret, attendait pour sa part un nouveau barrotage, puis la refonte de son rouf et de son pont. Mais c’est Gwenvidik, au patron Dominique Faou, qui retenait toute l’attention.

Il y a un an, on se souvient qu’Yves Tanguy avait déjà profondément modifié les formes avant du bolincheur Vag A Lamm pour le doter d’un bulbe (CM 267). Cette fois-ci c’est donc au chalutier du Guilvinec sorti en 1982 de chez Hénaff que le Douarneniste s’est attelé. « L’objectif principal est d’améliorer son comportement  à la mer, explique Yves Tanguy.

3 mètres en plus au Chalutier Gwenvidik

En rajoutant 3 m de quille et en modifiant le tiers des membrures avant – ce qui implique de refaire la moitié du bordage –, Gwenvidik est passé de 14,35 m à presque 15 m, avec un gain de 1,90 m à la flottaison et 1,20 m au pont. »  Arrivé au chantier le 26 novembre,  le chalutier devait le quitter  à la mi-mars. « En trois mois et demi, s’amuse Yves, on refait un demi-bateau. » À noter que les six charpentiers vont ensuite s’atteler  à un travail de fond sur le Corbeau des Mers (CM 227), le caseyeur sénan de 1931 devenu célèbre  – et classé depuis Monument historique – pour avoir traversé la Manche fin juin 1940 en réponse à l’Appel du général de Gaulle. Ce bateau devrait être prêt  pour les fêtes de Brest.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Les derniers articles

Chasse-Marée

N°318 Réservé aux abonnés

« À la ligne »

Joseph Ponthus - À la sortie de l'atelier de marée où il est employé comme intérimaire, un ouvrier « à la ligne »... Lire la suite