Que cache le tumulus de Gjellstad ?

© Ludwig Boltzmann Institute

Les archéologues et tous les amoureux des bateaux vikings rêvent, en contemplant la tache fuselée qui apparaît sur cette image, à une trouvaille comparable à celle du navire de Gokstad (lire ci-contre)… Les archéologues Lars Gustavsen et Erich Nau, de l’institut norvégien de recherche sur le patrimoine culturel (NIKU) ont mené des recherches préventives avant la mise en œuvre d’un plan de drainage agricole à Gjellstad, dans la commune d’Østfold, au Sud-Ouest de la Norvège. Grâce à un radar à pénétration de sol, ils ont découvert cette « anomalie », à 50 centimètres de profondeur, à l’emplacement d’un tumulus qui avait été arasé pour faciliter les labours, à la fin du XIXe siècle, mais dont la toponymie avait gardé la mémoire. Sans doute le nivellement du tumulus explique-t-il la disparition de l’avant et de l’arrière de ce qui présente, indubitablement, les formes d’un navire d’une vingtaine de mètres. La grande inconnue porte sur l’état du bois dans la partie centrale du navire, dont les structures semblent préservées. Il n’est pas prévu de présenter ses restes aux côtés des trois bateaux exhumés à Gokstad, Tune et Oseberg, aujourd’hui au Musée des navires viking d’Oslo : les prochaines investigations se veulent « non invasives » et un monticule protecteur a été reformé au-dessus de l’épave de Gjellstad. L’équipe de MM. Gustavsen et Nau a indiqué qu’elle avait identifié avec les mêmes outils d’imagerie les vestiges de cinq grandes habitations viking et de huit autres tumulus également arasés à des fins agricoles.

Les derniers articles

Chasse-Marée