Le Monotype des Pertuis no 5

© Jean-François Garenne

Une série à un seul exemplaire, c’était un peu court… Emjo II, le premier Monotype des pertuis, sera bientôt rejoint sur l’eau par une flottille de petits frères. Deux unités sont en chantier chez des constructeurs amateurs, et seront lancées avant l’été. Le président de l’association Patrimoine navigant en Charente-Maritime, à l’origine de la série, Jean-François Garenne – ne pas confondre avec Jean-François Garry, le concepteur de ces petits sloups de 5,20 mètres, d’inspiration traditionnelle, en contreplaqué époxy – a construit avec Alain Gruel le numéro 5 dans son chantier de La Brée-les-Bains, sur l’île d’Oléron. Le lancement a eu lieu le 18 mars dernier à Saint-Denis-d’Oléron. La carène, le plan de pont, le plan de voilure et le gréement sont identiques au premier avatar de la série, mais quelques éléments ont changé, tout de même… À commencer par les bois utilisés, de source locale. La coque est ainsi construite en contreplaqué CTBX de pin sur des lisses réalisées en mélèze, comme le mât. Les autres espars sont en bambou. La coque n’est pas stratifiée, mais reçoit une enduction époxy standard. Les constructeurs étudient, pour l’heure, une solution d’enduction à l’époxy bio-sourcée.
Le bateau recevra des emménagements plus adaptés à la randonnée : plus d’équipets, un coqueron avant étanche et un coffre arrière sec, doté de gouttières et de fermetures soignées. Les formes des taquets et du rocambeau sont inspirées des bateaux de travail de la région.

Le mât ne repose plus sur une épontille, mais sur un barrot en lamellé-collé. Enfin, le dessin des appendices a été repensé pour faciliter la tâche du barreur et améliorer la marche au près.

Un nouveau système de remplissage et de vidange du ballast a été mis au point. Des innovations notables ont été apportées au processus de construction, puisque le plan a été numérisé complètement pour une découpe numérique de tous les éléments en contreplaqué, et qu’un mannequin réutilisable a été réalisé, lui aussi en découpe numérique. À présent, l’association est en quête d’un chantier qui pourrait produire de nouveaux Monotype des Pertuis. À bon entendeur, salut !

Les derniers articles

Chasse-Marée

N°298 Réservé aux abonnés

Portfolio : Rêve de voiles

Par Gilles Martin-Raget - Après avoir navigué sur les grands monocoques de course et de croisière – il a notamment participé en... Lire la suite
N°298 Réservé aux abonnés

Journal d’un timonier

par NIKOS KAVVADIAS - Traduit du grec par Françoise Bienfait - Illustré par Gildas Flahault - Nikos Kavvadias embarqua à l’âge de dix-huit... Lire la suite