Catégories

> Newsletter

> 1ère visite ?

Numéros 51 à 100

Chasse-Marée N° 92
loupe

Chasse-Marée N° 92

Cabotage en Iroise à bord de la Fée de l’Aulne
La restauration d’un plan Cornu
L’Etoile et la Belle-Poule
Le naufrage du Drummond Castle
Les gommiers de Martinique
Ploumanac’h 95

En savoir plus


020092

Prix
5,00 €

Stock Infos
Available


ombre

Envoyer à un ami

 

  • Cabotage en Iroise à bord de la Fée de l’Aulne
    Construite en 1958 pour pêcher le sable, cette gabare familière de la rade de Brest assure depuis 1975 le ravitaillement des îles de l'Iroise. Au seuil des "Invalides", le dernier caboteur en bois des côtes de France exerce toujours son métier avec zèle, empruntant des routes et des chenaux bien peu fréquentés, entre Brest, Ouessant et Molène. Désarmé en 2000, classé Monument historique et conservé à Paimpol depuis 2002.
  • La restauration d’un plan Cornu
    Extrait du livre Restaurer, entretenir les bateaux en bois, cet article relate la remise en état d'Avel Mad, un ancien dériveur lesté accidenté lors de l'ouragan de 1987. En amateur averti, Michel Lasbordes nous montre l'art et la manière de rénover un sloup de croisière apparemment en fin de carrière et d'en affiner la silhouette.
  • L’Étoile et la Belle-Poule
    Depuis leur lancement à Fécamp en 1932, les deux goélettes à huniers de la Marine nationale apprennent leur métier aux élèves de l'École navale. Bénéficiant d'un entretien méticuleux, elles sont toujours aussi pimpantes qu'à leur neuvage et comptent parmi les plus belles unités de notre patrimoine navigant.
  • Le naufrage du Drummond Castle
    Dans la nuit du 16 juin 1896, ce paquebot britannique égaré dans la brume s'éventre sur une roche dans chenal du Fromveur, entre Ouessant et Molène. Une erreur de navigation qui fera 243 victimes et seulement 3 survivants parmi l'équipage et les passagers, pour la plupart des familles de colons d'Afrique du Sud. Cette catastrophe marque encore la mémoire collective des gens de l'Iroise.
  • Les gommiers de Martinique
    En Martinique comme ailleurs, la plupart des pêcheurs ont adopté le polyester et le moteur. La pirogue monoxyle ancestrale aurait même sans doute disparu si les gommiers de compétition n'avaient pris le relais. Embarcation de pêche utilisée jusqu'aux années 1950, elle a aussi longtemps été l'unique moyen de transport pour relier îles et villages.
  • Ploumanac’h 95

Paru le 21 septembre 1995

Aucun avis n'a été publié pour le moment.

Seuls les utilisateurs enregistrés peuvent poster des avis.