Catégories

> Newsletter

> 1ère visite ?

Numéros 201 à 250

Chasse-Marée N° 239
loupe

Chasse-Marée N° 239

PARU LE 24 FÉVRIER 2012

  • Les hommes de la course au large
  • Fish-Work de Corey...

En savoir plus


020239

Prix
5,00 €

Stock Infos
Available


ombre

Envoyer à un ami

Chasse-Marée N° 239 - PARU LE 24 FÉVRIER 2012

 

Feuilletez quelques pages de ce numéro >

Les compléments web >

SOMMAIRE

  • Les Océaniques anonymes, hommes de la course au large
    par Donatien Garnier et Hélène David
    À bord du 70 pieds Groupama mené par Jean-Luc Nélias, skipper en l’absence de Franck Cammas, tout est compté : le temps, le poids et les paroles. Seule importe la marche du bateau, préparant la Volvo Ocean Race. Tentons de percer le secret de l’intense motivation des équipiers, et de chercher l’homme sous l’épaisse carapace du marin sportif.
  • Récit graphique : Fish-Work par Corey Arnold
    Ce reportage présente la vision décalée et pleine d’humour d’un photographe qui connaît bien son sujet pour être lui-même pêcheur professionnel. Il poursuit son projet artistique tout autour du monde pour évoquer le mode de vie des pêcheurs. Entre documentaire et mise en scène, il explore la relation entre l’homme et l’animal, dans un milieu hostile.
  • L’affaire du Neptune par Jean-Pierre Hirrien
    Dans la nuit du 22 au 23 janvier 1792, un navire marchand anglais, le Neptune, s’échoue sur la grève de «Grand Guennoc» sur la paroisse de Tréménac’h, près de Plouguerneau. Il suscite un pillage d’une ampleur sans précédent sur les côtes du Finistère Nord. En ces temps de troubles révolutionnaires, l’affaire provoque des remous jusqu’à Paris…
  • Phares d’Écosse : les lumières du Nord
    par Vincent Guigueno
    Un pèlerinage en Écosse, sur la route des phares, avec pour guides les Stevenson, grand-père, père et oncles de l’écrivain qui immortalisa leur talent d’ingénieurs, bâtisseurs de tours impossibles, comme Bell Rock, au large d’Arbroath (au Nord-Est d’Édimbourg), ou Muckle Flugga, perché sur un écueil tout au Nord des Shetland.
  • Un ouvrage à découvrir, Les Travailleurs de la mer de Victor Hugo, illustré par l’écrivain
    Le moment crucial des Travailleurs de la mer. Quand le capitaine de la Durande conduit délibérément son vapeur sur les rochers dans l’intention de fuir avec le magot dû à son armateur. Les hugophiles savent qu’une pieuvre géante fera capoter ce projet machiavélique. Les autres se précipiteront chez leur libraire.
  • À bord du Saint-Michel II, cotre de Jules Verne par Xavier Mével
    À l’occasion de la Croisière Pen-Bron, virée annuelle entre La Turballe (44) et Arzal (56) organisée par un centre de cure à l’intention des personnes handicapées, faisons quelques milles à bord du Saint-Michel II, la réplique du yacht de Jules Verne, lancée un mois plus tôt par l’association nantaise La Cale 2 l’île.

  • La sérénité selon Rivière par Nathalie Couilloud
    Les estampes d’Henri Rivière (1864-1951), inspirées des maîtres japonais, parent les paysages de Bretagne d’une sérénité et d’une paix qui séduisent toujours nombre d’amateurs. Bien qu’il ne fût pas marin, la mer occupe une grande place dans son œuvre. Voyage en ce monde japonisant à l’occasion d’une exposition présentée à Saint-Brieuc.
  • 12 m2 du Havre, les plans du renouveau
    Il y a un peu plus d’un an, afin de relancer la série des 12 m2 du Havre, conçue en 1924 par Gaston Grenier, une association de classe était créée et un concours de plans lancé. La remise des prix a eu lieu à Paris sous l’égide de l’architecte naval Jacques Fauroux. Au final, si le classicisme l’emporte, les modernes ont montré de sérieux atouts.
  • Construction : relever les formes et la charpente d’une coque.
    Si les bateaux disparaissent, les écrits restent. Il peut donc être judicieux d’apprendre à en relever les formes et la charpente. Claude Maho, rompu à cet exercice, nous en livre les clés.
    Pour aller plus loin :

  • Plan de modélisme : Nossyfalla, canot vendéen
    C'est à partir de 1890 qu'un canot de ce type nouveau fait son apparition à Saint-Gilles-Croix-de-Vie et aux Sables d'Olonne, le Quimperlé. Ces bateaux peu coûteux se construiront par centaines jusqu'en 1914. Ils doivent leur surnom à leurs formes inspirées de celles des grands canots à misaine du Sud Finistère qui fréquentent les eaux vendéennes. (Voir la fiche détaillée du plan de modélisme)

Aucun avis n'a été publié pour le moment.

Seuls les utilisateurs enregistrés peuvent poster des avis.