Catégories

> Newsletter

> 1ère visite ?

Numéros 151 à 200

Chasse-Marée N° 161
loupe

Chasse-Marée N° 161

Les Traînières
Les ports du Cap Sizun
Le Minahouët
Sauver un Carantec
Une archéologie sous-marine
Les Loctudy

En savoir plus


020161

Prix
5,00 €

Stock Infos
Available


ombre

Envoyer à un ami

 

  • Elisabeth Veyrat, archéologue sous-marine
    Rencontre d’une arpenteuse d’épaves, ingénieur d’études au Département des recherches archéologiques, subaquatiques et sous-marines (DRASSM).
  • La traînière de pêche du Pays basque
    La traînière de pêche, apparu avec l’invention du filet tournant à bourse, servait surtout à encercler les bancs de sardines levés du fond par les dauphins. Ces rapides embarcations, propulsées à la voile et à l’aviron, ont totalement disparu, vaincues par la concurrence des bolincheurs à vapeur.
  • Les ports-abris du Cap Sizun
    Situé à l’extrême Ouest du Finistère, face au raz de Sein, le cap Sizun est un long éperon rocheux bordé de hautes falaises, battues par les tempêtes d’hiver. On y trouve pourtant tout un chapelet de minuscules ports-abris, vestiges d’une époque plus faste de la petite pêche. Aller à leur découverte est l’occasion de rencontrer l’équipage du dernier caseyeur de Bestrée, l’un de ces havres à l’intimité surprenante dans un cadre aussi grandiose.
  • Le Minahouët
    L’architecte naval François Vivier et le chantier Grand Largue viennent de créer un nouveau canot voile-aviron, le Minahouët. Forts d’une solide expérience de la construction en kit, ils ont tiré parti des nouveaux procédés de découpe numérique pour faciliter plus encore sa construction par des amateurs.
  • Sauver un Carantec
    Richard Madrange a acheté un ancien cotre de Carantec à l’état d’épave et s’est donné le temps de le reconstruire dans l’esprit du chantier qui l’avait lancé en 1954. Méthodique et inspirée, la démarche de cet amateur éclairé est sans doute exemplaire.
  • Les plaisirs du Loctudy
    Depuis plus de vingt ans, François Piolet sillonne la baie de Douarnenez sur son Loctudy. C’est à bord du Yann Philippe qu’il a appris la voile et accumulé une riche expérience de la pêche du bar. Dès que le temps le permet, François quitte son mouillage, et s’en va traîner sa ligne dans la baie, avant de reprendre son corps-mort, le tout à la voile seule. A la découverte des petits bonheurs vrais que procure la pratique quotidienne de la mer…

Aucun avis n'a été publié pour le moment.

Seuls les utilisateurs enregistrés peuvent poster des avis.