Catégories

> Newsletter

> 1ère visite ?

Numéros 101 à150

Chasse-Marée N° 117
loupe

Chasse-Marée N° 117

Les garde-côtes américains
La renaissance du sgoth des Hébrides
Les derniers voiliers caboteurs du Trégor-Goélo
Charles Napier Hemy, peintre des gens de mer
La belle histoire de Tofinou

En savoir plus


020117

Prix
5,00 €

Stock Infos
Available


ombre

Envoyer à un ami

  • Les garde-côtes américains
    L’histoire de l’US Coast Guard commence au lendemain de l’Indépendance américaine. Ce grand corps, aujourd’hui imité ou jalousé par de nombreux pays, doit son efficacité aux moyens importants dont il dispose pour assumer ses nombreuses missions : sauvetage en mer, service des phares et balises, lutte antipollution, contrôles douaniers et police maritime.
  • La renaissance du sgoth des Hébrides
    Disparu dans les années vingt, ce bateau à clins était utilisé par les pêcheurs de morue de Ness, un port de l’île Lewis. Lors d’une croisière aux Hébrides, le patron du cotre roscovite Reder Mor a pu rencontrer le dernier constructeur de cet autre cordier aux allures vikings, dont il retrace — et illustre à l’aquarelle — l’histoire ainsi que celle d’une récente réplique.
  • Les derniers voiliers caboteurs du Trégor-Goélo
    Le cabotage est avec la grande pêche la principale activité des petits ports de ce littoral borné par les baies de Morlaix et Saint-Brieuc. Jusqu’aux années trente, goélettes et dundées du Trégor-Goélo continuent de traverser la Manche avec des poteaux de mine ou des oignons, pour ramener au pays le charbon gallois ou le kaolin de Cornouailles.
  • Charles Napier Hemy, peintre des gens de mer
    Ce fils de musicien originaire de Newcastle embrasse la carrière artistique après deux années d’embarquement au long cours. Ayant décidé de ne peindre que la mer et les bateaux, il s’établit à Falmouth. A bord de son yacht-atelier, il écume les côtes du Devon et de la Cornouailles pour observer les pêcheurs, qui lui inspirent des toiles d’un saisissant réalisme.
  • La belle histoire de Tofinou
    Né à l’île de Ré en 1928, ce modeste voilier de promenade fait le bonheur de la famille Menuteau pendant un quart de siècle. En 1986, Philippe Joubert, qui vient de reprendre un chantier sur l’île, et son frère Michel, l’architecte, décident de le faire revivre en lançant un Tofinou en polyester “haut de gamme”. Aujourd’hui la série compte déjà cent vingt unités.

    Paru le 8 juillet 1998

Aucun avis n'a été publié pour le moment.

Seuls les utilisateurs enregistrés peuvent poster des avis.